[Chpt de France quad cross élite] Gimont2018

Gimont : deuxième sacre pour Naveaux.

Un mois et demi s’est écoulés depuis la dernière course du championnat à Belleme, une période qui n'est pas restée "morte" puisque la plupart de nos compétiteurs se sont retrouvés pendant 4 jours lors du mondial du quad à PDV. Un bon moyen de garder le rythme et d'arriver en forme après les 3 semaines de pause qui ont suivies cet événement. C'est donc à la mi-septembre que le championnat de quad cross élite 2018 a pris fin, avec une finale à suspens. Cette fois ci les pilotes se sont déplacés dans le sud-ouest de la France, dans le Gers sur le circuit du Moto Club de Gimont, célèbre pour son motocross international. Poussé par ses licenciés et par son secrétaire Jean Paul Pena, le président a relevé le défi d'accepter un championnat malheureusement "boudé" par ce quart de l'hexagone. Habitués aux grands rendez-vous les bénévoles du club ont tenu leur rang offrant une organisation et une préparation du terrain digne de ce nom. Après Valence, Ernée et maintenant Gimont les quadeurs n'ont rien eu à envier cette année à leurs cousins motards. Et pourtant, seuls 19 pilotes ont fait le déplacement, comment expliquer un tel absentéisme alors qu'en début de saison les grilles étaient pleines, pire il y avait des listes d'attente, et certains réclamaient même des qualifications ... Des défections pas très encourageantes au regard du travail effectué par le moto club. Mais qu'importe, "the show must go on", et les têtes d'affiche étaient bien elles au rendez-vous ! Venus des 4 coins de l'Europe, les Belges, Italiens et Allemands apprécient à leur juste valeur, les circuits et organisations à la française. Nous n'oublions pas bien sûr, la douzaine de français qui ont joué le jeu, avec en chef de file Sylvain Petit et Laurent Boissy venus dans l'objectif de s'emparer de la troisième place du championnat, on notera le retour du talentueux Mathieu Baille absent depuis Valence. Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit rappel lors de la dernière journée à Belleme Andrea Cesari victorieux 2 manches à 1, réduisait à seulement 3 petits points l'écart qui le séparait du leader Randy Naveaux. Idem pour Laurent Boissy et Zienecker Manfred qui avec leurs bons résultats et les péripéties malchanceuses de Sylvain Petit, en ont profité pour prendre respectivement la 3eme et 4eme place du championnat, les trois hommes se tenaient alors en 4 points. Rien n'était donc joué avant cette dernière journée.

   

Cesari / Naveaux le bras de fer

C'est sous un beau soleil, et une chaleur assez élevée que débute la journée, malheureusement pour Thibeau Pradel la finale s'arrête dès les essais libres à cause d'une durite d'amortisseur percée. Rien à signaler chez les autres pilotes qui enchainent peu de temps après avec les essais chronos. Il aura fallu à peine trois tours à Andrea Cesari, Randy Naveaux et Sylvain Petit pour descendre sous les 1 minutes et 40 secondes. L'italien est quelques centièmes plus rapide que le Belge, le bras de fer a commencé, les deux hommes se rendent coup pour coup.Naveaux améliore son temps le premier en descendant sous les 1 minutes et 38 secondes, il est imité quelques tours plus tard par Cesari qui réalise par la même le meilleur chrono. Il n'a pas manqué grand-chose à Sylvain Petit pour tenir tête aux leaders, mais pour le pilote kawasaki l'essentiel est assuré, une bonne place sur la grille. Mathieu Baille est le 4eme pilote le plus rapide de la matinée devant l'allemand Zienecker Manfred, Laurent Boissy et Thibeau Deprince, premier junior de ces essais.

   

La première manche clôture la matinée, la grille s'abaisse, pas de surprises dès le premier virage les "gros bras" du championnat ont pris les devants. Randy Naveaux et Andrea Cesari sont roues dans roues, quelques mètres plus loin la bataille est aussi engagée entre Sylvain Petit et Zienecker Manfred, en revanche Laurent Boissy fait un départ plus moyen aux alentours de la 7eme place juste devant Florian Pitre et Mathieu Baille. Le jeune Belge Thibeau Deprince pourtant brillant aux essais chronométrés rate son départ en partant 15ème. Très concentré et motivé, Naveaux commence à prendre un peu d'avance, un écart qui va se stabiliser puisque Andréa Cesari handicapé par une fuite d'huile doit assurer sa deuxième position en préservant le quad afin de garder ses chances pour la suite de la journée. Le vrai combat de cette première manche est celui pour la troisième place, Sylvain Petit fait preuve d'un sang-froid déconcertant face aux assauts répétés de L'allemand Manfred, le rythme imprimé par les deux hommes est impressionnant, empêchant Laurent Boissy moins rapide d'espérer les rejoindre. Parti en 5ème position, Maxime Ribes ne tiendra pas le choc, roulant 1 à deux secondes moins vite que Boissy, Baille ou encore Ventura, le pilote du Sud Est franchira la ligne d'arrivée en 9eme position juste devant Thibeau Deprince revenu du bas de tableau. Pas d'erreur et un mental d'acier ont permis à Sylvain Petit de garder la 3 eme place et de terminer cette première manche 1 seconde devant Manfred.

   

Naveaux en route pour le titre

Même si Randy Naveaux a pris un léger ascendant psychologique, à l'entame de la seconde manche rien est encore joué. Les petits soucis mécaniques réglés, Andrea Cesari montre ses intentions dès la première ligne droite, l'Italien devance Randy Naveaux, on se dit alors que le bras de fer tant attendu va avoir lieu, malheureusement cela ne durera même pas un tour, en effet le champion italien commet une erreur de pilotage dans un virage qui le fait repartir en dernière position hypothéquant toutes ses chances de titre. Pour le Belge c'est la bonne aubaine, le pilote NX quad n'a pas à forcer son talent, et gère la première place jusqu'à la ligne d'arrivée. La lutte pour la troisième place entre Sylvain Petit et Zienecker Manfred tourne cette fois si à l'avantage de l'allemand, le pilote Byrapport profite aussi de la bourde de Cesari pour s'offrir une bonne seconde place. Petit, semble plus marqué par la fatigue, qu'en première manche. Le pilote kawasaki aura tenu tête pendant 4 tours à Manfred pour finir par être légèrement décroché. Meilleur départ pour Laurent Boissy qui accroche rapidement la 4ème position, mais le jeune français roule une seconde moins vite que les hommes qui le devancent et n'arrive pas à les rejoindre, encore une fois Mathieu Baille montre qu'il en a sous la pédale, en accrochant la 5 place, reléguant Maxime Ribes 6ème à plus de 14 secondes. La malchance frappe de nouveau le plus jeune pilote du championnat, Thibeau Deprince était pourtant bien parti, 7 eme, mais le jeune belge chute lors d'un virage au 4ème tour et dégringole il finira en 13ème position.

   

La dernière manche de la journée, et de la saison n'est plus qu'une formalité pour Naveaux, même si on le sait rien n’est jamais acquis. Pour la troisième place en revanche cela reste indécis. Comme en seconde manche l'italien prend les devants juste devant le Belge, à la 3eme et 4eme position Manfred et Petit continuent leur combat. « objectif le podium du championnat ». Pour Laurent Boissy c'est encore un départ moyen en 7eme position, une performance qui semble bien définitivement ruiner les espoirs de top 4, voire de top 3 pour le français en 2018. Cette fois pas de souci pour Cesari qui déroule, derrière Randy Naveaux gère, se payant même le luxe de baisser de rythme lors des derniers tours pour savourer, un ralentissement dont profite l'allemand Manfred pour passer en seconde position et par la même marquer les quelques points qui lui ont permis de "siffler" la troisième place à Sylvain Petit, auteur malgré tout d’une très belle journée. Amerigo Ventura termine 5ème quelques secondes devant Boissy qui n'aura finalement pas pu défendre ses chances. Andrea Cesari, remporte donc cette manche, mais le grand gagnant de cette journée et de cette saison vous l'aurez compris, est Randy Naveaux.

La saison 2018 s'achève après six courses, si le début de saison a été marqué par la grande domination de Jérémie Warnia, son retrait a vu l'émergence de la lutte de ces dauphins Naveaux et Cesari. Malheureusement cette année nos français ont échoué aux portes du top 3, mais l'espoir est là, nul doute que Sylvain Petit et Laurent Boissy reviendront en 2019 plus motivés que jamais. Un championnat qui est en évolution et en progression, si la finale n'a pas fait le plein, globalement cette saison le nombre d'engagés est en hausse par rapport à 2017.

Beaucoup diront que il ne s'agit plus d'un championnat de France vue le nombre d’étrangers, et à cela nous répondons et alors ? Ne nous devrions pas au contraire nous enorgueillir ? La France attire les meilleurs pilotes Européens n'est-ce pas un signe ? Il ne tient qu'à vous français de vous montrer digne de ce qui vous est proposé et de remplir les grilles en 2019.

Pour finir, un petit mot sur le champion, toujours régulier et surtout avec un mental qui le caractérise, Randy Naveaux a répondu présent dans les moments fatidiques, afin de conquérir une deuxième couronne bien méritée. On saluera la championne de France catégorie féminine, qui n'aura malheureusement pas pu participer à tout le championnat faute de budget, Justine Lesselingue. Chez les juniors Thibeau Deprince domine la catégorie, l'expérience devrait lui être profitable et lui promet un avenir radieux. Chez les vétérans Christophe Bertrand, fidèle au poste est de nouveau sacré!

Maintenant place au sable avant de retourner l'année prochaine sur les terrains de cross !


Retrouvez les résultats de la journée ici

Retrouvez L'album photo de Gimont ici

Retour

Ajouter un commentaire


Soutenez-nous !
Suivez-nous !