Championnat du Monde: Castelnau de Levis 2018

Castelnau de Levis aux couleurs du Monde.

Dans le Tarn, tout près d’Albi, sur la petite commune de Castelnau de Levis, dominent les ruines d’un château du XIIIème siècle. Comme pour protéger ses habitants, mais aussi, ce qui sans nul doute est le théâtre, de toujours grandes manifestations sportives motorisées tout terrain, la tour du haut de ses 35 mètres, domine la vallée du Tarn.

C’est au pied de celle-ci que le moto club de Castelnau de Levis, a installé son superbe terrain sur lequel, il a pour habitude de nous offrir de magnifiques spectacles. Mené par son très dynamique président, Alain BOSSEBOEUF, accompagné de nombreux bénévoles, a pour habitude d’y organiser une manche du championnat d’Europe de Quad cross. Les couleurs européennes sont nombreuses, mais semble-t-il pas assez, puisque cette année, en plus de l’Europe, le club a décidé de nous offrir une manche du mondial de Side-Car-Cross. Le terrain tant apprécié des spectateurs et des pilotes, s’y prête à merveille. Sur une terre assez dure et un peu caillouteuse, il est une succession de montées et de descentes assez vertigineuses, mais aussi de multiples sauts, qui sans nul doute, éprouvent nos plus valeureux pilotes. Pour cette première, les prévisions météos n’étaient pas des meilleures, mais peut-être, par le fait de la protection des fantômes du château, celles-ci ont étaient vite démenties, et la pluie tant annoncée, a attendu sagement la fin du W.End pour tomber sur Castelnau.

Une manche bleue blanc rouge       

Pas le temps de souffler pour nos athlètes du sidecar cross, les courses s'enchainent, et c’est donc pour la deuxième manche du Championnat du Monde, que nous retrouvons nos équipages de toutes nationalités, pour deux jours de compétitions. C'est sur le tracé du Moto club de Castelnau de Levis que les 38 équipages engagés ont évolué tout le week-end. Nous retrouvons nos français comme, Giraud, Rostingt, Musset, mais aussi, les duos 100% hexagonaux Cordeau/Cordeau, Chanteloup/Chanteloup,  Auvray/Lebreton,  Girardin/Badaire, Radiguet/Tourbier,  Bouquet/Le Large, et Hamard/Vilaines. Tous sont venus engranger de l'expérience ou tout simplement se faire plaisir. Seuls les frères THOMAS manquent à l’appel, et pour cause, puisqu’ils ont annoncé eux même, il y a seulement quelques jours leur séparation. Malheureusement nous ne reverrons plus le duo, et même si cela semble définitif, nous souhaitons qu’ils reviennent un jour, en couple, ou séparément. Il serait en effet dommage, de se priver de si grands talents.

   

C'est donc dès le samedi, que les premiers tours de roues ont eu lieu. Valentin Giraud retrouve Elvijs Mucenieks, toujours blessé mais apte à réintégrer le panier. Dès les pré-qualifications les équipages ne se font pas de cadeaux, dans le groupe A alors que Sanders/Hallers pensaient avoir fait le plus difficile, c'est finalement Willemsen/Bax qui signent le meilleur temps dans les dernières secondes, juste devant l'équipage Vanluchene/Van Den Bogaart. Dans le groupe B, les duos sont encore plus rapides, mais comme pour le groupe précèdant il faudra attendre les dernières secondes pour connaitre la paire la plus efficace, qui n'est autre que Giraud/Mucenieks. Ces derniers réalisent le meilleur temps des deux groupes en 2 minutes et 11 secondes, soit 2 secondes de mieux que Willemsen/Bax. On notera la bonne performance de la Team Auvray qui se classe 7ème du groupe B, groupe dans lequel on retrouve Hamard/Vilaines 15eme, Bouquet/Le large 16eme et Radiguet/Tourbier 19eme. Dans le groupe A les frères Cordeau se classent 13eme, les frères Chanteloup 16eme et la paire Girardin/Badaire 17eme.

Coup de théâtre dans la première manche qualificative.

En effet l'équipage Willemsen/Bax, vainqueur du premier GP de la saison à OSS, est disqualifié du groupe A pour avoir doublé sur drapeau jaune, les Néerlandais sont donc contraints de disputer la manche de repêchage pour pouvoir rouler lors des deux manches du dimanche et espérer ainsi, accrocher le podium. Lors des qualifications du groupe A l'équipage Vanluchene/Van Den Bogaart n'a jamais été inquiété, le duo termine même avec 20 secondes d'avance sur ses premiers poursuivants, l'Estonien Varik et son coéquipier Lettonien Daiders, et 34 secondes devant le duo Franco/belge Rostingt/Dierckens. Dans les 12 qualifiés de ce groupe on retrouve les équipages français : Cordeau/Cordeau, qui prennent une bonne 9eme place, et Girardin/Badaire 12eme.

   

Dans le groupe B, Valentin Giraud et Elvijs Mucenieks vont lutter un temps avec Etienne Bax, puis finalement le TGM va finir par s'échapper, creusant un écart conséquent. Bax handicapé par sa blessure à l'épaule ne peut réagir. Le champion du monde sortant gère sa deuxième position et passe la ligne d'arrivée 16 secondes après Giraud. En troisième place, à près de 38 secondes du premier on retrouve le duo Hermans/Musset. Guennady Auvray et Rodolphe Lebreton se classent 6eme, une belle prestation de bonne augure pour le dimanche. Pour les trois autres équipages français Bouquet/Le large, Hamrad/Vilaines et Radiguet/Tourbier il faudra en revanche passer par la case repêchage.

C'est donc avec la manche de la "dernière chance" que se termine cette première journée, il ne faudra que deux petits tours au prestigieux duo Willemsen/Bax pour prendre la tête et se qualifier pour le lendemain. Pour nos Français les choses sont plus difficiles, seuls les frères Chanteloup arrivent à accrocher la place de réserviste.

30 équipages s'alignent dès le lendemain pour la première manche. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, l'équipage non partant Veldman/Van der putten cède sa place aux Français Chanteloup. Le premier holshot de ce dimanche est signé Vanluchene/Van Den Bogaart dans leur roue Valentin Giraud/Elvijs Mucenieks bien décidés à ne pas laisser échapper ce grand prix. Il faudra à peine trois tours au Belge Vanluchene pour céder sous la pression, le TGM ne perd pas une seconde et creuse déjà l'écart. Pour Willemsen/Bax la course parait plus difficile, le duo Néerlandais cherche un second souffle, alors que les équipages Varik/Daiders et Hermans/Musset, sur une bonne dynamique tiennent le podium sur cette première manche. Chez les français, la Team Auvray fait un départ plutôt encourageant dans le top 10, mais pour la Team Cordeau, la sortie de grille est un peu plus laborieuse dans le top 20. Alors que Guennady et Rodolphe sont à la lutte dans le cœur du peloton, une chute dans un virage les font dégringoler à la dernière position, le couteau entre les dents, les deux coéquipiers remonteront à une bonne 15ème place. Kevin et Dylan vont aussi longtemps batailler pour essayer d'atteindre le top 15, mais au bout de 20 minutes la fatigue est plus forte et les deux frères lèvent le pied, ils termineront 23ème. Pour Giraud/Mucenieks le facteur fatigue ne semble pas être un problème, l'équipage enchaine les tours tout en creusant l'écart ne laissant aucun espoir à leurs adversaires. Au terme des 35 minutes de cette première manche, le TGM, termine avec 22 secondes d'avance sur Vanluchene/Van Den Bogaart et 33 sur Varik/Daiders, sans oublier la paire Girardin/Badaire qui finissent 25ème et les frères Chanteloup 30ème.

   

En seconde manche, la paire Giraud/Mucenieks prend l’ascendant sur ses principaux concurrents, en signant le holshot, suivi par Vanluchene/Van Den Bogaart. Il n'y aura pas vraiment de suspens dans cette deuxième manche pour les deux premières places, puisque dès le second tour le TGM possède déjà 3 secondes d'avance sur son premier poursuivant, un écart qui ne va cesser de croitre. Derrière la bagarre est lancée et si le tandem Wilkinson/Chamberlain était bien parti, c'était sans compter sur la détermination de Etienne Bax, qui remontera successivement, Willemsen, Varik et Brown pour finalement passer Wilkinson et prendre la troisième position. La team Auvray, part à nouveau dans le top 10, durant le premier quart d'heure les français vont se bagarrer avec les équipages Sanders/Haller et Weiss/Schneider. L’intensité des débats est telle qu'elle occasionne une chute, Guennady et Rodolphe se remobilisent rapidement pour passer le drapeau à damier en 14ème position. La team Cordeau sort de nouveau de la grille dans le top 20, malheureusement après un accrochage dès la première ligne droite, les deux frères pointent à la 26ème position. Sans paniquer, Dylan et Kevin vont mettre à profit leur expérience du début de saison pour remonter à la 23ème place, contrat plus que rempli pour nos deux jeunes tricolores. Patrick Girardin et Johnny Badaire finiront eux 25ème. Luc Rostingt et son coéquipier, terminent 5eme, dans la continuité de ce qu'ils avaient déjà montré à OSS. Hermans/Musset prennent eux la 7eme place.

Valentin Giraud et Elvijs Mucenieks n'auront pas laissé planer le doute longtemps, comme à OSS dès les qualifications l'équipage signe l'un des meilleurs temps au tour. Leurs adversaires n'auront pas pu cette fois compter sur une défaillance mécanique pour monter sur le podium, la machine TGM serait-elle désormais en marche ? Premiers éléments de réponse dès le weekend  prochain en Espagne, où il faudra surement compter sur un Etienne Bax en meilleur forme, un Willemsen revanchard, et un duo Vanluchene/Van Den Bogaart, très régulier lors de ce début de saison. Sont en embuscade Hermans/Musset actuellement 3eme du championnat, les surprenants Varik/Daiders, ou encore Dierckens/Rostingt. Nous surveillerons bien évidement les jeunes Cordeau qui en deux grand prix montrent déjà une belle progression. Nous souhaitons un prompt rétablissement à Simon Villaines qui s'est blessé lors du grand prix (double fracture tibia péroné).

Retrouvez les résultats de la journée ici

Retrouvez L'album photo de Castelnau ici

Retour

Ajouter un commentaire


Soutenez-nous !
Suivez-nous !