[CFS] Le Touquet

[CFS] Touquet : Potisek au sommet.

Après une saison riche en rebondissements, le championnat de France sur sable a fermé ses portes (2017.2018), le week end dernier, sur la célébrissime plage du Touquet. Une course mythique qui s'impose naturellement comme la grande finale du CFS. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les pilotes tant les médias et les partenaires y sont nombreux, un endroit parfait pour se faire remarquer. L'esprit de compétition et la passion, c'est ce qui a réuni pas moins de 1800 motards toutes catégories confondues. Des chiffres en constante hausse, qui ont finis d'assoir la réputation de cette compétition : "la plus grande course sur sable au monde". Et si vous en doutiez encore voici quelques chiffres clés, le Touquet en 2018 c'est plus de 2000 participants, quelques 800 gendarmes, policiers et pompiers mobilisés, des centaines de commissaires conviés et surtout plus d'un million de spectateurs qui ont fait le déplacement. Autant dire qu'un événement d'une telle ampleur nécessite plus que l'implication d'un président et de son moto club, mais bien celui d'une ville, voire d'un département ou même d’une région toute entière.
Mais revenons-en à l'aspect purement sportif, 3 catégories concourraient le week end dernier, pour cette dernière course de l'année. Chez les espoirs alors qu’Arnaud Zoldos avait dominé pratiquement toute la saison, le jeune pilote du moto club des esteys, se retrouve dans une position délicate avant ce Touquet. En effet le Codétenteur de la plaque rouge, à égalité de points avec Tejy Krismann, ne devra commettre aucune erreur s’il veut être titré, d'autant plus qu’Arnaud Zoldos est en embuscade à quelques points des deux garçons. Chez les Juniors, le défi parait moins difficile pour Luca Quenot, mais on sait que rien n’est joué avant l'arrivée, car nombreux sont ceux qui dans cette catégorie, peuvent accéder au podium, comme : Collignon, Delroeux, Verhaege, Miot, Frendrich et Branco.
Chez les "grands" Axel Van de sande semble bien installé en tête de championnat, le Belge qui a fini toutes les courses dans le top 10 possède plus de 110 point d'avance sur son concurrent direct Camille Chapelière. Mais depuis quelques semaines déjà beaucoup de pilotes et leur team se préparent pour gagner cette Enduropale, pour certains, c'est même l'objectif de la saison.

   

Comme tout au long de la saison, les choses sérieuses ont commencé le samedi matin. 150 jeunes catégorie juniors, soit plus du double du reste de la saison, sont partis à 10H précise, pour 1h30 de course sur un tracé de 3,3 km. C'est Scotty Verhaege qui prend le meilleur départ, sans surprise Delroeux, Quenot et Bethys, sont dans le top 5, alors que Collignon pointe lui en huitième position. 3 petits tours, c'est le temps qu'il lui faudra, pour passer le Belge Killigan Delroeux et s'emparer de la seconde place. Dans un bon rythme, le pilote Honda à maintenant dans sa ligne de mire le leader de la course. Mais alors que Verhaege déroule, Collignon chute à mi-course, sa moto est endommagée, Alexis est donc contraint de repasser au stand. Un fait de course tout bénef pour Delroeux, Miot ou encore Quenot qui gèrent bien leur course. Du côté du potentiel vice-champion de France Hugo Frendrich, la course est plus difficile, beaucoup de chutes, dont une violente, l'auront privé de la bataille en tête. Le jeune pilote du sud-ouest finira tout de même sixième. Il faudra attendre la fin de course pour que Collignon recolle aux premières positions, le motard de 16 ans est le plus rapide sur la piste et reprend de précieuses secondes sur ses adversaires. Finalement tout se jouera lors du 20ème tour, alors qu'il avait mené sans grandes difficultés, Scotty Verhaege doit abandonner sur casse moteur. Le champ est désormais libre pour Alexis Collignon, qui franchira la ligne d'arrivée en vainqueur, entrant dans son sillage Killigan Delroeux et Luca Quenot. Un podium qui reflète bien la saison 2017/2018. Au championnat le normand Quenot est titré, sa régularité et ses performances à St léger et Hossegor auront fait la différence.

   

Reprise des hostilités le dimanche matin avec les espoirs. Un peu plus de 90 engagés, pour une course à suspens. 3 pilotes pour un titre, qui, sortira vainqueur de cette bataille ? C’est sous un temps maussade, et brumeux, qu'est donné le départ pour une heure de course. Au terme de la ligne droite c'est Boaz Bijtjes qui est le plus rapide, les ténors ne sont pas dans le coup, Arnaud Zoldos et Enzo Levrault prennent un mauvais départ, et pour Tejy Krismann c'est la chute dès le premier virage, le jeune pilote repartira dans le top 30. Au bout de quelques tours c'est le gersois Zoldos, qui s'empare de la première position, derrière Tejy et Enzo cravachent pour revenir et à la mi-course c'est Krismann, qui prend la tête. Puis vient le temps du ravitaillement à ce petit jeu c'est Zoldos qui est le plus rapide, Arnaud repart avec plusieurs secondes d'avance sur ses concurrents qui vont lui permettre de gérer sa course et franchir la ligne en vainqueur. Tejy Krismann handicapé par une nouvelle chute ne parviendra pas à refaire son retard, et prend la seconde place de ce Touquet. En troisième position Enzo Levrault aura tout donné pour revenir, en vain. Le podium du championnat n'est autre qu'un copié collé du podium du Touquet. Arnaud Zoldos l'avait annoncé à notre micro, après sa victoire à Hossegor et sa bonne performance à la gurp TT, il venait chercher la victoire et le titre. C'est maintenant, chose faite.

   

Le week end et la saison se sont conclus par l’habituelle grande "messe", la course que tout le monde attendait, l'Enduropale du Touquet, et ses 3 heures d'enfer. Initialement prévu à 13h30 le départ a pris un peu de retard, placé 1200 motos sur la ligne, après un défilé en ville mouvementé (surtout chez les dossards jaunes), n'est pas chose aisée. Deux couloirs ont été prévus, les favoris partent dans la première vague sur la zone la plus proche de la mer, au virage de Stella plage c'est le pilote Yamaha Victor Brossier qui sort en tête signant le holshot. Daymond Martens est sur les talons de son coéquipier, Milko Potisek est lui sixième, Richard Fura était aussi dans le coup mais il chute dès le premier virage. Le reste des favoris n'est pas très loin, un gros début de course s'annonce. C'est sous l'arche RedBull, alors que les pilotes n'ont même pas bouclé un tour, que Milko Potisek montre ses intentions, une seule attaque suffit au numéro 32 pour passer Brossier et Martens. Puis c'est au tour de Boog et Fura de prendre le meilleur sur Martens. La course commence à se corser, les 1200 motos sont éparpillées sur le circuit créant çà et là des bouchons. Pour les tops pilotes il faut maintenant redoubler d'attention, et se faufiler à travers les retardataires. Alors qu'on atteint la demi-heure de course, Milko Potisek chute dans un virage, Richard Fura en profite pour passer et imprimer son rythme. Alors que quelques gouttes d'eau font leur apparition, la joie est de courte durée pour le pilote de team honda, qui devra à nouveau céder la première place au Lion des Flandres, qui reprend les rênes de la course seulement 10 minutes après les avoir perdues. Derrière Boog a lâché, et c'est Nathan Watson qui s'empare de la troisième position devant Yentel Martens et Daymond Martens, le champion de France sortant s'accroche mais peine à suivre le rythme son dos est encore fragile. Pour le leader du championnat Axel Van de sande, les choses ne vont pas fort, parti dans le top 25, le Belge doit ménager sa monture qui a des soucis de moteur. Jérémy Hauquier, dont c’est la première saison, était dans le bon wagon, mais alors qu'il luttait pour entrer dans le top 10 sa moto s'est arrêtée, premier abandon pour le pilote âgé seulement de 17ans, qui pointait à la 4ème place du championnat, avant cette manche. A l'heure de course, alors qu'ont lieu les premiers ravitaillements, pas de grands changements, seul Camille Chapelière, a fait son entrée dans le top 5. Petit à petit Milko Potisek creuse l'écart avec Richard Fura, à la mi-course le pilote Honda est rattrapé par le champion du monde d'enduro Nathan Watson qui le dépossède de la seconde place. La fin de course est un récital pour Milko Potisek, qui ne sera plus inquiété. Pour Richard Fura c'est la désillusion, le pilote doit abandonner à cause d'une épaule douloureuse. Enfin Potisek inscrit son nom au palmarès de l'Enduropale du Touquet, après plusieurs années de disette le nordiste monte sur la plus haute marche du podium. A la seconde et troisième place on retrouve deux pilotes KTM Watson et Chapelière qui ont fait tous deux une grosse fin de course.

   

Interviews de Luca Quenot, Killigan Delroeux, Alexis Collignon et Milko Potisek.

Dernier chapitre de la saison, l'Enduropale du Touquet aura encore marqué. Avec sa 22ème place, Axel Van de sande sauve les meubles, le pilote Kawasaki est sacré champion de France après avoir connu une saison noire, en 2016/2017. Sans briller réellement mais en étant toujours dans le top 10 et finissant toutes les courses, le Belge termine avec une avance confortable de points, loin devant des noms connus de tous. Pour Camille Chapeliere, vice-champion de France, le changement de "couleur" c'est plutôt bien passé, revenu en force à la mi saison, le pilote KTM portera le numéro 2 l'année prochaine et aura surement pour objectif, outre les victoires, la plaque rouge et le titre. Il est le parfait exemple que la régularité paye, Sébastien Dulot, prend la 3eme place du championnat devant Daymond Martens et Jeffrey Dewuff, excusez du peu.
On attendra la saison 2018/2019 avec impatience, le plateau promet d'être encore plus étoffé avec l'arrivée, on l'espère, de nouvelles pointures mondiales. On surveillera aussi l'arrivée des juniors : Quenot et Delroeux dans la catégorie supérieure, et la deuxième saison de Jérémy Hauquier, à seulement 18 ans chez les cadors ! Un programme alléchant.

Retrouvez l'album photo Espoirs ici

Retrouvez l'album photo Juniors ici

Retrouvez l'album photo Elite ici

Retrouvez tous les résultats du week end ici

Retour

Ajouter un commentaire


Soutenez-nous !
Suivez-nous !